WATTS CATALOGUE

82 3 MITIGEURS THERMOSTATIQUES CHAPITRE 3.1 INSTALLATIONS D’EAU CHAUDE SANITAIRE DANS LES COLLECTIVITÉS La légionelle, ainsi que de nombreux autres micro-organismes présents dans l'eau, sont un véritable problème sanitaire pris en compte par le législateur, mais ne doivent pas faire oublier les risques liés à l’eau chaude sanitaire, notamment celui des brûlures. La prévention par la maîtrise de la température des réseaux d’eau chaude sanitaire est préconisée par le Ministère de la Santé et semble la plus judicieuse. Mais parce que très médiatisée, la lutte contre cette bactérie ne doit pas avoir d’effet pervers en augmentant les accidents par brûlures, dont les séquelles peuvent être graves voir létale. PRÉVENTION DE 2 RISQUES MAJEURS BRÛLURE & LÉGIONELLOSE Réglementation en vigueur : - Arrêté du 1 er février 2010 relatif à la surveillance des légionelles dans les installations de production, de stockage et de distribution d'ECS. - Arrêté du 30 Novembre 2005 modifiant l’Arrêté du 23 Juin 1978 (Art. 36) relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à l’alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d’habitation, des locaux de travail ou des locaux recevant du public. - Circulaire DGS n°2002/273 du 2 mai 2002 rapport du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) relatif à la gestion du risque lié aux légionelles. - Circulaire DGS/DHOS N°2002/243 du 22 avril 2002 (modifiant la circulaire DGS N°98/771 du 31 décembre 1998) sur la mise en œuvre de bonnes pratiques d'entretien des réseaux d'eau dans les établissements de santé. - Arrêté préfectoral 2001 dans les Hauts-de-Seine et en Ille et Vilaine sur la prévention de la légionellose dans les établissements recevant du public. - Arrêté préfectoral 2001 en Ille et Vilaine sur la prévention de la légionellose dans les établissements de bains. - Circulaire DGS N°98/771 du 31 décembre 1998 sur les moyens de prévention du risque lié aux légionelles dans les installations à risque et dans celles des bâtiments recevant du public. - Décret N° 87-1072 du 11 décembre 1998 (modifiant le décret n°686- 770 du 10 juin 1986) fixant la liste des maladies dont la déclaration est obligatoire en application de l'article L.11 du code de la santé publique. - Circulaire DGS N° 97/311 du 24 avril 1997 sur la surveillance et la prévention de la légionellose. - Décret N°94-352 du 4 mai 1994 sur la protection des travailleurs contre les risques résultant de leur exposition à des agents biologiques et modifiant le code du travail. - Circulaire N°420-TG3 du 28 Mai 1974 : Texte spécifique sur la prévention des accidents de brûlure. Brûlure Les risques de brûlures * : Une brûlure est une destruction des tissus provoquée par une forte chaleur. 80 % des cas de brûlures sont dus aux accidents domestiques. Les enfants sont particulièrement concernés, les brûlures occupant la 4 ème place dans les causes de mortalité infantile. La cuisine et la salle de bains sont les lieux de tous les dangers : 64 % des brûlures de l’enfant jusqu’à 5 ans sont provoquées par des liquides chauds (nourriture et eau chaude sanitaire). Chaque année une centaine d’enfants meurent des suites de brûlures. * Sources : « les brûlures chez l’enfant « Professeur J.L. Bernard – Hôpital Timone Enfants, Marseille – « Analyse épidémiologique de 2000 brûlés hospitalisés à Bordeaux entre 1987 et 1994 » – Perro G., Bourdarias B., Cutillas M., Castède J-C., Sanchez R. ; service des Brûlés, Hôpital Pellegrin, Bordeaux. La réponse anti-légionelles : ➜ Cartouche démontable, nettoyable et interchangeable. ➜ Clapets intégrés. ➜ Traitement thermique : en utilisant une plage supérieure à 55°C ou en démontant la manette de température et en tournant la cartouche sur la position chaud maxi, (l’appareil laisse alors l’eau chaude circuler à sa température maxi) , et en particulier le système e-Ultramix, pour les réseaux collectif qui est une réponse dédiée au traitement automatisé (nous consulter pour les préconisations réglementaires). La réponse anti-brûlure : En cas de rupture d’alimentation en eau froide, l’eau chaude est coupée instantanément pour une utilisation des mitigeurs en partie terminale des réseaux. Manette avec blocage incorporé et système "anti brûlure" à ajouter aux robinets exempts de réglage de température (bouton poussoir) ou non équipés de ces sécurités. La régulation et la stabilité de la température sont excellentes, quelles que soient les variations de pression ou de température aux entrées du mitigeur. LA DOUBLE RÉPONSE DE LA GAMME eurotherm Définition de la Légionellose : C’est une infection respiratoire due à différentes souches de la bactérie Legionella. En particulier Legionella pneumophila du sérogroupe 1 pour l'Europe. Les « légionelles » se multiplient dans les réseaux d’eau, Les appareils de stockage ou de production d'eau chaude dès que les conditions de températures lui sont favorables. D'autres éléments doivent retenir notre attention pour limiter le développement des micro-organismes, comme la corrosion des métaux, la présence de tartre sous toutes ses formes, la stagnation de l'eau ou même des vitesses de circulation trop faibles (l'équilibrage des boucles est donc primordiale). Ces bactéries contaminent l’homme par inhalation de très fines gouttelettes contaminées (douches, tours aéro … ) La légionellose n’est pas contagieuse et se traite par antibiotiques mais elle est souvent mortelle lorsque tardivement détectée ou dans le cas de personnes âgées ou immunodéprimées. La bactérie stoppe sa prolifération vers 47°C et elle est détruite à partir de 60°C dans les conditions de laboratoire. Néanmoins comme l’explique parfaitement les circulaires de la DGS, il est aussi indispensable de prévoir une boucle de circulation sur le réseau d’eau (voir schéma de princip e page 84), ainsi que la suppression des bras morts, remplacer régulièrement les joints, filtres et autres accessoires de robinetterie. Procéder régulièrement à une « chasse » importante de l’eau après une non utilisation prolongée. Légionellose

RkJQdWJsaXNoZXIy MjE0NjQ=