WATTS CATALOGUE

81 Chapitre 3 Mitigeurs thermostatiques Pourquoi un mitigeur thermostatique ? Le principe de pilotage automatique des fluides chaud et froid permet une bonne gestion de l’eau chaude : pas de gaspillage d’eau et de calories par tâtonnements dans l’ajustement de la température ; réduction des pertes calorifiques en ligne ; arrêt temporaire du débit d’eau tiède aussi souvent que souhaité. • Le mitigeur thermostatique permet de moins entartrer les appareils de puisage tels que têtes de robinets, sièges et électrovannes, d’où une longévité supérieure de l’ensemble du matériel et des canalisations. • Il augmente de façon significative l’autonomie de l’accumulateur. • Le mécanisme interchangeable WATTS INDUSTRIES France contribue aussi aux économies, en permettant de rénover un mitigeur pour un coût limité. • Il est couramment admis qu’un mitigeur thermostatique offre une économie de 30 % par rapport à un mélangeur. Pour un particulier l’appareil est vite amorti. Prévention des chocs thermiques et des brûlures L’eau très chaude brûle comme le feu. La peau tendre des jeunes enfants et le temps de réaction plus lent des personnes âgées et des personnes en situation de handicap les rend plus vulnérables aux brûlures par eau très chaude. Les brûlures sont très douloureuses et leurs effets peuvent durer des années. Quelques secondes à plus de 65°C, suffisent pour occasionner des lésions cutanées irréversibles et dans certains cas provoquer le décès des patients. Les chauffe-eau sont normalement réglés à des températures supérieures à 55°C pour limiter le développement de bactéries pathogènes, comme la légionelle, dans les réseaux ECS. Le contact avec une eau à une température supérieure à 50°C est dangereuse. À une température de 55°C, un enfant peut être brûlé en moins de 4 secondes. 80 % des blessures thermiques des enfants se produisent à la maison. Conformément à la nouvelle norme européenne EN1717 (protection contre la pollution de l’eau potable dans les installations d’eau et exigences générales des dispositifs pour empêcher la pollution par retour d’eau), les mitigeurs thermostatiques doivent être équipés de clapets anti-retour homologués. Fonction Un mitigeur thermostatique mélange de l’eau froide et de l’eau chaude et, d’une façon générale, deux eaux de températures différentes d’au moins 5°C, pour obtenir une eau mitigée à température stabilisée. Il doit donc compenser les variations de pression (fréquentes ou brutales) et celles de température (plus lentes). Un vrai mitigeur thermostatique régule aussi bien sur l’arrivée chaude que sur l’arrivée froide et compense les variations de pression lorsqu’elles restent inférieures à des niveaux usuels entre l'eau chaude et l'eau froide (DTU) : 1 bar. Il fonctionne par gestion automatique de l’admission des deux fluides, en fonction d’un point de consigne déterminé par l'utilisateur. Ce pilotage automatique se fait sans aide extérieure, mécanique ou électrique. C’est la chambre de mélange, à réaction et conservation automatique de la température, qui fait l’originalité et la supériorité du thermostatique sur tous les autres principes. Si la pression varie, la température dans la chambre de mélange varie et la correction s’effectue en moins de 2 secondes (de même si le débit ou la température varie). PRINCIPE - PRÉVENTION - FONCTION - RÉGLEMENTATION

RkJQdWJsaXNoZXIy MjE0NjQ=